Les escales du mois d’août 2022

Après un mois de juillet particulièrement chaud… un mois d’août chaud également. Est-ce pour cela que j’ai si peu lu ? Mystère. En tout cas, la pêche a été bonne, mais peu abondante. Il faudra se refaire en septembre. Et, si je trouve le temps, il y a de quoi faire !

Mes lectures des mois

Quatre romans

Comte Zéro de William Gibson : nouvelle traduction de cette étape nécessaire du cyberpunk. Relecture très appréciée J’en ai parlé ici.

L’Aube est bleue sur Mars de Florence Hinckel : un roman pour ados avec une histoire d’amour (peut-on y échapper dans ce type de littérature actuellement ?) et un voyage vers Mars très réussi. J’en ai parlé ici.

Composite d’Olivier Paquet : critique sociale avec un peu de SF dedans. Angoissant malgré la lueur d’espoir. Un beau roman. J’en ai parlé ici.

Un pays de fantômes de Margaret Killjoy : voyageons chez les anarchistes, sans a priori, et découvrons leurs mode vie. Un roman surprise que j’ai beaucoup aimé. J’en ai parlé ici.

La suite ?

Je vais tenter de rattraper mon retard et de lire ce que j’avais prévu de lire en août. Même si là, je ne vois pas comment je vais y parvenir, vu la quantité énorme de livres qui m’intéressent (et encore, j’ai fait du tri et j’en ai oublié) ! D’ailleurs, j’ai glissé dans ma liste quelques bouquins qui ne paraitront qu’à la fin du mois de septembre, voire au mois d’octobre. Donc, je vais rester modeste dans mes ambitions et me dire que c’est un bon gros vivier où lancer mes filets de pêche. Verdict dans un mois !

Les jumeaux du paradoxe de Joshua Chaplinsky : un roman à la structure éclatée, avec plein de morceaux de blog, d’extraits de livres, etc. Je suis encore plus intrigué, le temps et les commentaires d’autres blogueurs passant. D’ailleurs, je l’ai commencé et cela débute très bien. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

La fin de la trilogie de Braises de guerre de Gareth L. Powell : L’éclat d’étoiles impossibles de Gareth L. Powell : troisième et dernière de cette série agréable dont j’ai apprécié les deux premiers tomes (Braises de guerre et L’armada de marbre). Comment tout cela va-t-il se terminer ? Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

La Cité des nuages et des oiseaux d’Anthony Doerr : un envoi d’Albin Michel, grâce à Gilles Dumay (merci beaucoup), pas chez AMI, car la SF n’est qu’une petite partie de l’histoire. Cela tourne autour d’un livre antique et de sa transmission. Ça m’intéresse bien. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Un psaume pour les recyclés sauvages de Becky Chambers : même si je ne suis pas un fan absolu de cette autrice, je pense que ce court roman devrait beaucoup me plaire. il y est question d’un moine et d’un robot dans un monde où les robots ont disparu. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Les chants de Nüying d’Émilie Querbalec : deuxième roman de cette autrice chez AMI. J’avais lu avec un grand plaisir Quitter les monts d’automne et j’attends donc avec impatience ce nouveau récit. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

La Chute de Koli de M.R. Carey : le dernier tome de la trilogie. Trop hâte ! D’autant qu’Elwyn (la navigatrice de l’imaginaire), qui l’a lu en V.O., en dit le plus grand bien. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Le Sang des Parangons de Pierre Grimbert : je ne sais rien de l’histoire, mais je fais confiance à l’auteur. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

La Ville des histoires de Jeff Noon : un autre roman à la suite d’Un homme d’ombres, roman allumé mais que j’ai bien aimé. Donc j’attends également impatiemment celui-ci aussi (ça commence à faire beaucoup, non ?). Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Splines de Luvan : titre intrigant, puisqu’il évoque Baudelaire. Avec l’écriture de Luvan, ça peut être une belle promenade. À voir. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Un bon Indien est un Indien mort de Stephen Graham Jones : d’après ce que j’ai compris, ça peut faire peur et saigner. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Mimosa de Vincent Gessler : reprise en poche d’un roman paru initialement en 2012. Un polar déjanté, cyberpunk. De quoi me plaire ! Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Ymir de Rich Larson : sur une planète glacée, un homme vient tuer un monstre. Et régler quelques histoires de famille. Alléchant ! Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Mordew d’Alex Pheby : « Nathan Treeves, né dans les bidonvilles de l’énigmatique cité de Mordew, qui se découvre un étrange pouvoir, celui de Foudroyer tout ce qui a le malheur de le contrarier. » Pas mal, ça ! Même si ça semble être un pavé. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

La Maison aux mille étages de Jan Weiss : un texte de 1929 réédité dans cette nouvelle collection. « Une tour de mille étages où l’humanité est enfermée. Un homme s’y réveille, seul, amnésique, invisible, hanté par des images insoutenables de salles obscures, remplies de corps décharnés enchaînés les uns aux autres. Qui est-il ? Quelle est sa mission ? » Ça donne envie, non ? Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

Eutopia de Camille Leboulanger : une utopie par Camille Leboulanger, l’auteur du Chien du forgeron ? Je signe. Vous pouvez aller sur la page de la maison d’édition.

D’autres lectures s’ajouteront (mais j’y crois peu) ou certaines disparaîtront (et vu le nombre, c’est inévitable ; comme le faisaient remarquer certain.e.s blogueurs.euses, entre août et septembre, on a de quoi faire… peut-être un peu trop ; aurais-je les yeux plus gros que le ventre ? Oui, sans hésiter !).

Et vogue le navire…

Publicité

12 réflexions sur “Les escales du mois d’août 2022

  1. Sur le navire vogue et vogue longtemps !
    Quatre belles lectures. La dernière est celle qui m’attire le plus.
    Dans tes envies, je devrais très bientôt lire le Querbalec et le Becky Chambers m’attire aussi de part son format court, je l’ai moins aimé sur du long…
    Beau mois de septembre à toi, moussaillon ! ⚓

    Aimé par 1 personne

    1. Merci : j’espère effectivement voguer encore de longues années. Tant que l’envie est là !
      Le roman de Killjoy intrigue pas mal de monde. À juste titre, à mon avis.
      J’attends donc tes lectures du Querbalec (je vais m’y mettre rapidement) et du Chambers.

      Je retourne sur les flots… en espérant ne pas subir de gros temps, tant ma cale est pleine !

      Aimé par 1 personne

    1. Le roman de Margaret Killjoy est vraiment une bonne lecture. Et pas longue, ce qui peut permettre plus facilement de se laisser tenter.

      Et oui, de beaux romans vont paraitre et c’est très enthousiasmant ! Je vais aller comparer avec ta wish list.

      Bonnes lectures.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s