Guide sorcier de l’évasion : atlas des contrées réelles et imaginaires, Alix E. HARROW

Présentation de l’éditeur : « Sans doute pensez-vous que voir un gamin emprunter le même livre un million de fois d’affilée nous ravirait. La vérité, c’est que ça nous empêcherait plutôt de dormir. » C’est le cas de cette bibliothécaire du comté de Maysville, quelque part dans le Sud des États-Unis, qui voit ce même ado traîner dans les rayonnages. Il n’y a jamais eu que deux sortes de bibliothécaires : les vieilles revêches persuadées que les livres sont leur propriété personnelle, et les sorcières. Appartenant à la seconde catégorie, cette bibliothécaire a peut-être la possibilité d’aider le jeune homme… Avec ce « Guide sorcier de l’évasion… », Alix E. Harrow nous offre une nouvelle sensible célébrant l’amour des bibliothèques et le pouvoir de la littérature, récompensée par le Prix Hugo 2019 ainsi que, récompensée par le Prix Hugo 2020… et aussi par le Prix des lecteurs de Bifrost 2020.

Mon avis : Si vous ne connaissez pas la revue Bifrost, voilà l’occasion de découvrir son existence et la qualité des textes qu’elle propose quatre fois par an. Car Bifrost, c’est un dossier complet sur un auteur, mais aussi plusieurs nouvelles, la plupart du temps inédites en français. Et, à chaque fin d’année, les lecteurs peuvent voter pour leurs textes préférés de l’année écoulée.

En 2020, c’est donc Alix E. Harrow qui a remporté de prix de la meilleure nouvelle étrangère (celui de la nouvelle française est allé à Thierry Di Rollo pour « Plaine-Guerre ») avec ce « Guide sorcier de l’évasion : atlas des contrées réelles et imaginaires ». Ces deux textes sont parus dans les Bifrost de l’année. Mais, puisqu’ils ont gagné, ils sont disponibles gratuitement sous forme numérique (ePub et Kindle) jusqu’au 28 février (il ne faut pas trainer) sur le site du Bélial’, suivez le lien.

Revenons-en au texte à proprement parler : les bibliothécaires ne sont pas que des vieilles filles romantiques plongées dans des livres poussiéreux, comme le décrivaient certains romans anciens. Par contre, ce sont des sorcières, dont le but est de repérer les besoins de leurs lecteurs et de leur offrir les livres idoines. Enfin, la plupart du temps, parce que certains livres sont trop précieux et doivent rester cachés dans des meubles protégés. Leur pouvoir est trop grand, trop vaste pour être cédés à des humains.

Nous donnons aux gens les livres dont ils ont le plus besoin.

Et c’est dommage, car le jeune garçon qu’a repéré la narratrice, une jeune bibliothécaire très prévenante, en aurait bien besoin, tant sa vie semble difficile. Famille détruite, violence peut-être, rejet par la société et en retour rejet de la société. Il semble au bord du précipice. Il faudrait un geste pour l’aider, car la lecture traditionnelle, malgré sa force, ne peut pas faire de miracles.

Émouvante, attendrissante, cette nouvelle réussit le tour de force de révéler sans dire ouvertement, de suggérer avec légèreté sans enfoncer des portes ouvertes avec des tonnes de pathos. La situation du garçon est terrible. Mais on n’en dit rien, ou presque. Tout est sous-entendu : entre les choix de lecture (belle trouvaille que cette progression à travers les livres empruntés) et les quelques bribes de vie entre-aperçues par la bibliothécaire. Elle imagine une vie à travers ces quelques miettes glanées ici et là. Et prend les décisions nécessaires selon elle. Un beau texte donc, au ton léger, mais au fond plus profond. Un hommage émouvant à la lecture et aux livres, aux univers créés par les auteurs, à leur pouvoir d’évasion, à leur force.

Prix Hugo 2019 « Meilleure nouvelle » / Prix des lecteurs de Bifrost 2020 « Nouvelle étrangère »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s