La première marine de guerre romaine, Yann LE BOHEC

Présentation de l’éditeur : Le grand historien grec Polybe a affirmé que les Romains n’avaient pas de marine militaire en 264 av. J.-C., au moment où ils ont engagé la première guerre punique, et qu’ils ont créé des navires et des flottes à la suite de miracles. Comme il écrivait bien, ses lecteurs l’ont cru sur parole. Mais les miracles n’ont pas leur place en histoire. De plus, des textes et des faits contredisent cette affirmation. Les Romains ont eu très tôt la maîtrise de la mer, ce qui leur a permis de vaincre les Carthaginois à plusieurs reprises et de remporter ce conflit. C’est ce que nous prouve ce livre.

Mon avis : Les guerres puniques sont des moments décisifs dans l’histoire de Rome. On a longtemps dit, à la suite de Polybe (l’historien grec du IIe siècle), que la victoire des Romains, lors de la première d’entre elles, était quasiment un miracle, puisqu’elle est intervenue sur mer. Or, la légende veut (toujours grâce à Polybe, entre autres), que les Romains ne soient pas des marins dans l’âme. On dit qu’ils ne sentaient à l’aise, en bateau, que quand ils apercevaient la côte. Aussi, l’idée qu’ils ne possèdent aucune flotte digne de ce nom faisait sens. Et rendait d’autant plus belle leur victoire finale sur Hamilcar, chef des troupes carthaginoises, en 241 avant notre ère.

Mais ce mythe est donc bien une invention, comme le démontre Yann le Bohec dans ce petit livre un peu sec, mais empli d’enseignements fort intéressants. Sec, car l’auteur ne s’embarrasse pas de recherches de style. Il va à l’essentiel et se montre parfois un peu abrupt. Il vaut mieux maîtriser le sujet pour profiter pleinement de cette lecture. Malgré tout, l’auteur pose tout de même les bases et retrace rapidement l’histoire qui précède la période qui nous intéresse. Il met en scène les quatre grands peuples dominant la Méditerranée à l’époque : Carthaginois, Étrusques, Grecs et, dans une moindre mesure alors, Romains. Il pose les pions avant le combat.

« Il serait souhaitable de ne pas oublier l’essentiel : la marine militaire avait pour fonction principale de faire la guerre sur mer. »

On apprend par exemple que le titre d’amiral n’existait pas au début. D’ailleurs, les mots qui désignaient les chefs militaires de la marine ont varié avec le temps. On découvre aussi la différence entre les navires « longs » (pour les combats) et les navires « ronds » (pour le transport). L’auteur évoque d’ailleurs les différents types de bateaux et leurs destinations, s’interrogeant sur certains noms problématiques (on s’interroge sur le nombre de rangs de rames et sur le nombre de rameurs, sans pouvoir trouver de réponse véritablement satisfaisante). On comprend, enfin, les différentes tactiques employées par les Romains (mais aussi par les Carthaginois). Yann Le Bohec est un spécialiste de la chose militaire et il parvient à faire passer un maximum d’informations dans un minimum de pages.

Après ces précisions, c’est parti pour la description des différents combats de la première guerre punique. Chacun est rapidement décrit : forces en présence, enchainement des faits. Et, sans cacher les vides laissés par le temps et le peu de sources fiables, l’auteur pose ses conclusions, parfois en désaccord avec certains de ses prédécesseurs (il faut dire que certains historiens se sont contentés de recopier ce que disait Polybe, sans esprit critique, sans vérification, ce qui est assez peu professionnel et source d’erreurs).

« La victoire de Myles fut, pour Rome, un éclatant succès. Les élèves avaient dépassé les maîtres. »

Le livre s’achève sur des textes de Polybe traitant des combats évoqués par Yann Le Bohec dans une traduction tout à fait accessible et assez agréable à lire. Enfin, cet ouvrage est illustré d’un assez beau et utile cahier couleur comprenant plusieurs cartes et des infographies représentant des mouvements lors de combats navals.

Par Manfred Werner – Tsui — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,
https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21887480

Une lecture rapide, mais fort intéressante, qui remplit parfaitement son office et donne envie de se replonger dans les textes de Polybe et dans l’histoire des si célèbres guerres puniques.

3 commentaires sur “La première marine de guerre romaine, Yann LE BOHEC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s